Contenu

Répression et prévention, pour faire évoluer les comportements

 

Dans la continuité des orientations stratégiques définies par l’Etat, le document général d’orientations de l’Aveyron a retenu cinq enjeux pour les années 2013 à 2017 : les jeunes de 14-24 ans, les deux roues motorisés, les comportements au volant, les addictions, les seniors.

Les orientations d’actions de ce DGO sont suffisamment étendus pour permettre à tout acteur potentiel de s’impliquer dans la lutte contre l’insécurité routière par des propositions adéquates qui sont l’essence même du plan départemental d’actions sécurité routière 2015.

En effet , le bilan de l’accidentalité pour l’année 2014 ne laisse aucun doute quant à la nécessité de poursuivre inlassablement nos actions de sécurité routière et de renforcer le réseau de tous nos partenaires, présents et à venir, dans le but de faire baisser, encore et toujours, la courbe des accidents corporels.

Effectivement, si l’année 2014 a vu la baisse du nombre d’accidents corporels et du nombre de blessés, le chiffre concernant les personnes tuées est resté quasiment stable par rapport à 2013 (32tués contre 34 en 2013). Ces données sont bien en deçà des résultats de 2012, qui reste l’année de référence en la matière, avec 15 tués.

  • Un partenariat élargi pour toucher tous les publics

Une cinquantaine de partenaires sont mobilisés au titre de la sécurité routière : services de l’État, collectivités locales, Conseil Général, association départementale des maires, communes, CLSPD, chambres consulaires, associations, entreprises partenaires, assurances, mutuelles …

En outre, 253 élus “ référents sécurité routière ” ont été désignés et seront les relais pour informer sur l’existence d’outils et de documentation pouvant être mis à la disposition des demandeurs (écoles, particuliers, administrations, associations…), pour promouvoir une culture de la sécurité routière ou engager une éventuelle réflexion sur les aménagements urbains.

  • Des moyens accrus mis à disposition des forces de l’ordre

Dans le domaine de la répression, police et gendarmerie nationales sont quotidiennement mobilisées sur les bords de route pour dissuader et réprimer les infractions. Des opérations de contrôles renforcés sont organisées tout au long de l’année, à l’occasion des grands déplacements de populations (vacances, week-ends …). Ces contrôles sont notamment effectués sur les axes où se concentrent les accidents graves.

Les moyens matériels ont été considérablement renforcés ces dernières années, avec la mise en place de systèmes de contrôle sanction automatisé fixes (13 cabines en Aveyron) et la dotation des forces de l’ordre en radars mobiles (8 dans le département). Les moyens classiques de contrôle de la vitesse complètent ces dispositifs.

Par ailleurs, chaque semaine des contrôles de dépistage d’alcoolémie ou de produits stupéfiants sont effectués auprès des conducteurs.