Actualités

Contenu

Pierre, sapeur-pompier volontaire au centre de secours de Rieupeyroux

 
Pierre Fabre, chef du centre de secours de Rieupeyroux (BCCI Pref12)

Sapeur-pompier + volontaire = lui aussi !

 

Pourquoi vous êtes-vous engagé ?

Ceux sont des amis pompiers volontaires qui m’ont incité à m’engager, pour essayer, j’étais attiré par le feu et l’aide à la population. Je suis volontaire depuis 25 ans !

En quoi consiste votre mission ?

Il faut savoir donner de son temps et y croire car j’ai un métier à côté, je suis responsable d’un secteur routier au Conseil départemental.

Ici, j’ai un rôle de manager et de gestion administrative qui représente un vrai mi-temps. Nous sommes 29 sapeurs-pompiers volontaires dont 2 infirmières. Au total 6 femmes font partie de l’équipe.

Nous recherchons des personnes disponibles la journée car nous avons de plus en plus d’interventions à ce moment-là.

Nous intervenons sur 7 communes qui représentent entre 5000 et 6000 personnes : Rieupeyroux, Castanet, Colombies, La Capelle Bleys, La Bastide l’Evèque, Prévinquières et Compolibat.

Chaque sapeur-pompier renseigne ses disponibilités durant lesquelles il peut être appelé en cas de besoin. Puis il y aussi des astreintes les soirs, les dimanches et les jours fériés.

Quelle formation est prévue pour les sapeurs-pompiers volontaires ?

Il y a d’un côté la formation initiale et de l’autre la formation continue.

Les jeunes recrues doivent suivre une formation de 30 jours sur 3 ans pour apprendre le secours à la personne, l’extinction des incendies, et la gestion des interventions diverses.

Il existe ensuite des formations pour maintenir les acquis sur plusieurs thèmes.

C’est très important pour nous la formation. Tout en étant volontaires, on nous demande d’être professionnels, les usagers ne font pas la différence.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un sapeur-pompier volontaire ?

Il y a un bel esprit d’équipe, une bonne ambiance familiale. On organise des moments de convivialité, des repas et on se réunit 3 à 4 fois par an pour les commissions (formation, sport, festivités). Il faut avoir l’esprit d’équipe sinon ça ne marche pas ! Puis on apporte une vraie aide à la population locale qui est très reconnaissante surtout en milieu rural.

Mais il y a aussi des contraintes, c’est du temps, c’est un engagement.

Comment faire pour devenir sapeur-pompier volontaire ?

Il suffit de venir au centre de secours pour en parler ou d’appeler le 18 !