Actualités

Contenu

Noémie, infirmière volontaire au centre de secours de Baraqueville

 
Noémie Bastide, sapeur-pompier volontaire au centre de secours de Baraqueville

Sapeur-pompier + volontaire = elle aussi !

 

Pourquoi vous êtes-vous engagée ?

Je suis sapeur-pompier volontaire depuis 3 ans. Je voulais devenir sapeur-pompier professionnel et finalement je suis devenue infirmière. J’ai toujours envie de m’engager pour servir la population en rejoignant un centre de secours.

Ce qui m’intéresse c’est l’adrénaline de l’urgence, les soins d’urgence, ce que je ne pratique pas dans mon métier. Etre sapeur-pompier volontaire, c’est agir pour secourir les victimes dans ce contexte de l’urgence.

J’y trouve une satisfaction personnelle et considère cette action valorisante.

Quel est votre rôle en tant qu’infirmière sapeur-pompier ?

Les compétences liées à notre métier d’infirmière nous permettent d’apporter une aide supplémentaire. A titre d’exemple, nous pouvons administrer des médicaments pour calmer la douleur de la victime. L’infirmière sapeur-pompier agit sur protocole médical préétabli ou à la demande d’un médecin, généralement du SAMU.

Une infirmière peut intervenir pour les différentes missions de secours à personnes que cela soit des malaises ou accidents de la route. Elle agit également en soutien opérationnel des sapeurs-pompiers lorsque l’intervention comporte des risques particuliers.

Comment gérez-vous les situations difficiles ?

Grâce à l’esprit d’équipe !

Dès qu’il y a des situations difficiles, on est entouré, on crée des liens forts. Après un accident de la route par exemple, il faut être là pour se soutenir, parler, débriefer. On prend un moment pour se retrouver et échanger même à 3h du matin !