Contenu

La diversification des choix professionnels des jeunes filles

 

Répartition des effectifs en classe de première en Aveyron en 2008. (source Education Nationale)

SEXE 1L 1ES 1S 1STI 1STL 1STG 1ST2S Autres 1ère Total 1ère Red* Total
Garçons 4,5% 14,5% 36,7% 12,20% 1.80% 9,0% 0,3% 1,6% 80.60% 19,40% 100%
Filles 14,6% 20,9% 29,0% 1,9% 1,8% 11,3% 2,9% 1,4% 83,1% 16,9% 100%
Écarts -10,2% -6,4% 7,7% -11,1% 0,1% -2,3% -2,7% 0,3% -2,5% 2,5

On peut observer des différences de plus de 10 points dans les filières L, et STI. Afin de diversifier les choix d’orientation des filles et des garçons, plusieurs actions ont été proposées.

L’Aveyron a ainsi crée en 2005, l’opération « Osez les filles ». En novembre 2005, l’Inspection Académique (CIO, CLEE, établissements, mission égalité) avec la délégation départementale aux droits des femmes, le conseil général, la communauté d’agglomération du Grand Rodez, l’UIMM, la fédération du bâtiment et les entreprises a monté l’opération OSEZ LES FILLES.
Cette action s’adressait à toutes les élèves de troisième du département (1400 filles des collèges privés et publics) et souhaitait leur proposer une réflexion sur la diversification de choix professionnels. Elle s’inscrivait dans une démarche de plus long terme, qui avec les mêmes partenaires et les consulaires (CCI et Chambre des métiers) proposait par exemple aux jeunes de troisième, des stages en binômes (fille-garçon) dans les entreprises des secteurs en tension (bâtiment, métallurgie).

Chaque année le département compte des lauréates du Prix de la Vocation Scientifique et Technique des filles (PVST). Ce prix a pour objectif d’améliorer la place des femmes sur le marché du travail en élargissant les choix d’orientation scolaire et professionnelle proposés aux jeunes filles.
D’un montant de 1000 euros, il vise à encourager des jeunes filles portant un projet professionnel atypique au regard des habitudes d’orientations traditionnelles.
En effet, malgré une forte évolution dans le niveau de diplôme obtenu, les filles continuent de s’orienter vers des métiers dits « féminins » en choisissant notamment des formations du tertiaire. Le PVST met en valeur celles qui choisissent un cursus scientifique ou technique en intégrant une filière d’études peu féminisée (moins de 40% de filles). A ce titre, le PVST est amené à récompenser aussi bien des futures techniciennes que des futures ingénieures.

Cliquez ici pour en savoir plus