Contenu

Une étude prospective à 2035

 
Cette étude, co-pilotée par la DRAAF Occitanie et les DDT de l’Aveyron, du Tarn et du Tarn-et-Garonne vise à développer une vision prospective de l’agriculture dans les aires urbaines de moyenne importance.

La DRAAF Occitanie (Direction régionale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt) accompagnée de trois Directions départementales des territoires a donc souhaité lancer une démarche prospective agricole sur trois territoires de ville moyenne : Albi, Montauban/Castelsarrasin/Moissac et Rodez.
L’objectif est de proposer aux acteurs locaux du territoire des outils prospectifs permettant d’élaborer les chemins possibles d’évolution de la place de l’agriculture déclinée sous l’angle économique, social et environnemental : quelles seront les activités agricoles dans ces aires urbaines en 2035 ? l’ancrage de l’agriculture sur ces territoires ? les circuits de valorisation ? Cette démarche prospective a vocation à rassembler tant les acteurs institutionnels que les professionnels ou la société civile autour d’une réflexion partagée sur l’avenir de l’agriculture.
Dans cette démarche, la DRAAF et les DDT sont accompagnées par le bureau d’études Blézat consulting

 

Le territoire d’étude aveyronnais : l’aire urbaine de Rodez

Une aire urbaine ?
Une grande aire urbaine est un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué d’un pôle urbain (unité urbaine) rassemblant plus de 10 000 emplois et de communes périphériques (couronne périurbaine) dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des
communes attirées par celui-ci.

L’aire urbaine de Rodez

Au recensement 2013, l’aire urbaine de Rodez compte un peu moins de 85 200 habitants et concentre sur ses 39 communes près du tiers de la population départementale.
Cet espace, où l’on observe le dynamisme démographique le plus important du département, est traversé d’est en ouest par la vallée de l’Aveyron.
Il se caractérise, tout comme le département, par une agriculture fortement dominée par l’élevage et se structure autour de quatre petites régions agricoles : le Ségala, le Lévézou, les Grands Causses et le Rougier de Marcillac.

Au cœur de cette démarche d’étude : 4 ateliers prospectifs locaux.

Quatre ateliers locaux de fabrique prospective par territoire d’étude permettront aux participants de dégager cette vision commune.
La méthode utilisée pour ces ateliers de prospective sera ensuite évaluée et pourra être appliquée dans d’autres types de territoires de la région Occitanie qui présente une grande diversité de terroirs agricoles, de productions et de modes de valorisation.

Calendrier de la démarche prospective

Atelier 1 : Diagnostic partagé et enjeux.

Les premiers ateliers de l’étude prospective se sont déroulés dans les territoires les 21,22 et 23 février respectivement à Montauban, Albi et Rodez.
Les participants représentaient les acteurs du territoire qu’ils s’agissent des élus, des agriculteurs, des opérateurs des filières agricoles, des chambres d’agriculture, des syndicats agricoles, des associations de consommateurs ou de défense de l’environnement, des collectivités territoriales et de l’État.
Ces ateliers ont été consacrés au partage de l’état des lieux des territoires. Chaque participant a contribué à la connaissance de l’aire urbaine tant au niveau de l’agriculture que des structures de conseil, de développement, d’enseignement et d’innovation et des organisations pour la commercialisation des produits agricoles à la fois sur des filières longues et sur les circuits courts ou de proximité. Les échanges ont permis également de repérer les grands enjeux sur la question de la place de l’agriculture dans les territoires.
Plusieurs thématiques ont été retenues pour nourrir la réflexion : le renouvellement des générations en agriculture (transmission et installation), la question du foncier, de la valorisation des produits (qualité, transformation et création de valeur, circuits de commercialisation,), du lien entre résidents et agriculteurs (pratiques et conflits), des questions environnementales et notamment de la contribution de l’agriculture à la qualité de vie dans les aires urbaines (paysage, produits de qualité…).

Atelier 2 : Imaginer "Demain," les hypothèses d’évolutions.

La seconde vague d’ateliers de l’étude prospective s’est déroulée les 14, 15 et 16 mars respectivement à Montauban, Albi et Rodez.
Il s’agissait cette fois d’encourager les participants à se projeter dans l’avenir, et à explorer le champ des possibles concernant les évolutions de l’agriculture sur le territoire. La même dynamique que lors des premiers ateliers a pu être entretenue grâce à un travail en petits groupes, chacun devant émettre des hypothèses d’évolutions (deux hypothèses « au fil de l’eau » et une hypothèse « en rupture ») sur une thématique donnée.
Plusieurs variables (thématiques) étaient proposées à la réflexion : transmission, foncier, modes de consommation, relations ville-campagne, ressource en eau et changement climatique, conditions de travail, organisation locale des filières, innovation, valorisation en circuits courts, production d’énergie renouvelables, environnement, crises sanitaires, climatiques ou médiatiques, tourisme et identité territoriale, image de l’agriculture dans la société, PAC, relations internationales et cours mondiaux…
Au final, plus de 50 hypothèses ont été formulées pour chaque territoire.

Atelier 3 : Quatre thématiques et des mini scénarios

La troisième série d’ateliers de l’étude prospective s’est déroulée les 11, 12 et 13 avril respectivement à Albi, Montauban et Rodez, avec pour objectif de continuer à se projeter dans une vision prospective.
15 mini-scénarios, issus des hypothèses formulées lors du second atelier et répartis sur 4 thèmes étaient proposés pour alimenter la réflexion : Politiques agricoles et relations internationales / Filières agricoles / Comportements des consommateurs / Foncier – Tourisme - Attractivité
Il s’agissait de réagir sur ces mini-scénarios : d’indiquer s’ils étaient probables ou non, de se positionner sur les évolutions souhaitables ou moins souhaitables, de commencer à identifier des leviers qui permettraient de tendre vers telle ou telle ébauche de scénario.

Atelier 4 : Trois scénarios pour un territoire : les futurs possibles pour l’agriculture sur l’aire urbaine de Rodez

La quatrième vague d’ateliers prospectifs s’est déroulée les 16, 17 et 18 mai respectivement à Rodez, Albi et Montauban.
Objectif de ces rencontres participatives : débattre sur 3 scénarios proposés par le bureau d’études, dégager les principaux avantages et inconvénients des scénarios et formuler des objectifs d’actions pour aller vers le (ou les) scénario(s) le(s) plus favorable(s) au territoire.

Livrables :

Des livrets de synthèse ont été produits pour chaque territoire à l’issue des 3 premiers ateliers, vous pouvez les télécharger ici :

Un document reprenant les éléments débattus lors du 4ème atelier (scénarios) vient compléter cette synthèse pour chaque territoire d’étude :

Séminaire final : journée d’échanges.

Un séminaire final sous forme d’une journée de travail a eu lieu le 19 octobre 2017 à Albi (Lycée Fontlabour) pour :

  • déterminer les actions concrètes qui pourront être mises en œuvre à l’issue de cette démarche d’étude, les leviers d’actions, les partenariats et les synergies possibles sur chaque territoire.
  • restituer, mettre en commun et échanger sur les réflexions menées dans chaque territoire.

Un "4 pages" résumé de cette journée est téléchargeable ici : Synthèse - séminaire final (format pdf - 890.5 ko - 22/12/2017)

Bientôt en ligne…les livrables de l’étude.

Sur le site internet de la DRAAF Occitanie.

Contact : Direction Départementale des Territoires