Contenu

Il existe d’autres risques susceptibles d’impacter le territoire au-delà de ces 6 risques dites (...)

 
  • le phénomène de retrait-gonflement des argiles (RGA), conduisant à des tassements différentiels des sols porteurs en fonction des conditions hydrométriques constitue la deuxième cause nationale d’indemnisations au titre des catastrophes naturelles en raison des importants préjudices subies par les habitations. Pour en savoir plus, http://www.argiles.fr/
  • Depuis le 22 octobre 2010, la France dispose d’un nouveau zonage sismique divisant le territoire national en cinq zones de sismicité croissante en fonction de la probabilité d’occurrence des séismes (articles R563-1 à R563-8 du Code de l’Environnement modifiés par les décrets n°2010-1254 du 22 octobre 2010 et n°2010-1255 du 22 octobre 2010, ainsi que par l’Arrêté du 22 octobre 2010) : - une zone de sismicité 1 où il n’y a pas de prescription parasismique particulière pour les bâtiments à risque normal (l’aléa sismique associé à cette zone est qualifié de très faible), - quatre zones de sismicité 2 à 5, où les règles de construction parasismique sont applicables aux nouveaux bâtiments, et aux bâtiments anciens dans des conditions particulières. Pour en savoir plus, http://www.planseisme.fr/
  • En France chaque année l’ensemble des dommages occasionnés par des mouvements de terrain liés à des cavités souterraines (effondrements..), ont des conséquences humaines et socio-économiques considérables. Les coûts consécutifs à ces dommages s’avèrent très élevés et les solutions sont encore trop souvent apportées au coup par coup. L’Etat a mis en place une base de données appelée BDCavité qui s’intègre dans la politique de prévention des risques naturels mise en place depuis 1981. Elle permet le recueil, l’analyse et la restitution des informations de base nécessaires à la connaissance et à l’étude préalable des phénomènes liés à la présence de cavités. Pour en savoir plus, http://www.bdcavite.net/