Contenu

Energies renouvelables

 

En matière de limitation de la production de gaz à effet de serre, notre pays s’est fixé comme objectif de produire plus de 23 % de sa consommation d’énergie à partir des énergies renouvelables, d’ici 2020. -

  • Energie hydroélectrique

L’énergie hydroélectrique est le premier secteur de production d’électricité en Aveyron. Aujourd’hui, environ 12,5 % de la production hydroélectrique nationale (23000 mégawatts -MW) est assurée par l’Aveyron (2860 MW), et notamment par la centrale de Montézic (canton de Saint Amans des Côts) qui produit à elle seule 1000 MW. Le département compte au total 17 barrages (principalement situés sur les bassins de la Truyère et du Tarn) qui alimentent 16 centrales hydrauliques, ce qui représente plus de 30 % du nombre de barrages en Midi-Pyrénées. Il existe également 150 micro-centrales en activité.

  • Energie éolienne
Parc éolien - Peux et Couffouleux

En Aveyron, 88 mâts d’éoliennes sont déjà implantés et produisent 193,2 mégawatts (MW) par an. Le développement éolien obéit à une réglementation générale précise et se traduit au plan départemental par la mise en place de zones de développement de l’éolien (ZDE) définies par le Préfet. Cela permet ainsi d’assurer une croissance équilibrée de cette source d’énergie renouvelable, tout en prenant en compte la protection des paysages, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés, ainsi que le cadre de vie des habitants.

L’évolution du contexte législatif réglementaire depuis l’élaboration de la première version de la réflexion cadre en 2005 et l’expérience acquise au travers des différents projets réalisés dans le département, ont présidé à la rédaction de la présente version, menée par les services de l’Etat dans le département de l’Aveyron et destinée à tous les acteurs et partenaires du développement de l’énergie éolienne.

La réflexion cadre constitue une référence commune pour faire valoir l’intérêt de chacun, sans compromettre l’intérêt général : il s’agit d’un document d’orientation qui doit permettre de contribuer à la réalisation de projets en adéquation avec le contexte local.

Pour en savoir plus sur le développement de l’énergie éolienne en Aveyron, lire le document de référence "Réflexion cadre du développement de l’énergie éolienne en Aveyron" (format pdf - 1.8 Mo - 18/02/2013)

  • Energie photovoltaique

L’Union Européenne s’est fixée des objectifs ambitieux dans un plan « climat énergie » à l’horizon 2020 : atteindre une proportion de 20 % d’énergie renouvelable dans la consommation d’énergie finale.

Cet objectif a été porté par la France dans la loi « Grenelle 1 » à 23 %.

Le dispositif retenu d’obligation d’achat pour stimuler la filière photovoltaïque s’est traduit par un nombre croissant de projets. Malgré la réglementation, ces projets pourraient être de nature à créer des conflits d’intérêts, c’est pourquoi l’État a souhaité mettre en place un document cadre qui précise les conditions dans lesquelles ces installations peuvent être autorisées.

Accéder au Mémento (format pdf - 600.4 ko - 18/02/2013)

  • Méthanisation agricole

Présentation et principaux intérêts

La méthanisation agricole permet de valoriser les effluents d’origine animale (fumiers, lisiers, …) via un processus de dégradation microbienne au cours duquel la matière organique est transformée partiellement en :
- un biogaz, principalement composé de méthane et de dioxyde de carbone, valorisable énergétiquement (voir ci-dessous) ;
- un résidu (solide ou liquide) du traitement des effluents appelé "digestat", présentant un potentiel agronomique amélioré.
Elle permet également la diminution des émissions de gaz à effet de serre générés par les élevages.

Typologie des projets

Les installations sont individuelles ("à la ferme") ou collectives. Elles peuvent traiter les seuls effluents d’origine animale des exploitations agricoles, mais ce gisement peut aussi être complété par des apports externes (certains déchets de l’industrie agro-alimentaire et/ou déchets verts).
Nota : le volume et la nature des effluents traités déterminent les réglementations, plus ou moins contraignantes, applicables au projet (ICPE notamment).

Valorisations énergétiques possibles

  • la cogénération (très largement majoritaire) : le biogaz produit alimente un moteur qui génère de l’électricité (vendue à EDF) et de la chaleur (qu’il faut valoriser au maximum) ;
  • l’injection du biométhane dans les réseaux public de transport ou de distribution de gaz, après traitement du biogaz produit (épuration, compression, odorisation) et contrôle de sa qualité ;

plus rares :

  • la production de chaleur seule (généralement pour autoconsommation) ;
  • la production de gaz naturel pour véhicules (GNV).

Pour les éventuels nouveaux porteurs de projets de méthanisation agricole : une fiche récapitulative des sources d’informations (format pdf - 100.9 ko - 08/11/2013)